Banniere Club lecture23

Les 10 mots en liberté choisis aléatoirement par Hélène du Club Lecture de Marcq en Baroeul :

Guéridon - honneur - Torsade - Patate - Opale -algues vertes - essence - labyrinthe - Froide - Parmesan.

Accès direct à la pageComment ça marche ? :

Rédigez et envoyez votre texte (environ 10 lignes) sous forme de récit, poème, fiction, prose, sur cette adresse de courriel "motsenliberte@yahoo.com" (sans accent). Pas de délai imposé. Il sera transcrit dans cette page de blog dans l'ordre d'arrivée.

Pourquoi c'est plaisant à faire et à partager ? (Merci à Hélène du club lecture de Marcq en Baroeul) :

- * la découverte des mots -  * le temps de la rédaction -  * l'échange et la lecture des textes de qui se prend au jeu.NB : tout à au bas de cette page vous pouvez insérer un commentaire

9 contributions, dont 2 hommes (1 Québecois)

1-Hélène (Marcq en Baroeul)

La salle d’attente:

Dans cette belle grande pièce, l’élégant guéridon blanc occupe une place de choix; à l’évidence, pour mettre à l’honneur l’imposante installation qu’il supporte.

Large, claire, translucide, juste dans l’axe de la lumière traversante, on y distingue clairement une large torsade rouge qui mène à une sorte de «patate» d’où s’échappent des guirlandes de bulles, telles de longs colliers de perles d’opale .

Des bouquets d’algues vertes et pourpres , d’essences variées sont disposés ça et là. Ils semblent constituer un labyrinthe chevelu et ondoyant qui plaît beaucoup aux Barbus, Scalaires,

Combattants et autres Guppys multicolores: c’est fascinant!

Mais , gardons la tête froide: point de parmesan dans tout ça .

Ah! Vous l’aviez remarqué aussi ? Perspicaces , mes Lecteurs !!!

 

2-André (Montréal) :

Les filets d'un pêcheur de la Côte-d'Opale étaient empêtrés dans des algues vertes comme du spaghetti dans du parmesan fondu. Le  brave pêcheur  cherchait à se débarrasser de cette patate chaude qui lui donnait des sueurs froides, Il songeait à communiquer avec le Ministère de la Mer dont c'est par essence la mission d'aider les pêcheurs en difficulté. 

Il hésitait à prendre le téléphone sur le guéridon pour exercer des torsades sur les fonctionnaires qu'il savait par expérience plutôt perdu dans leur labyrinthe administratif. 

Respectant les consignes de distanciation si chères au gouvernement, il fit un bras d'honneur aux bureaucrates et fila prendre des vacances à Marcq-en-Baroeul où il n'y a pas d'algues maudites,

3-Claude (Marcq en Baroeul)

Le bout du tunnel

Ce foutu Covid qui bouleverse nos habitudes et distant les liens, c’est sournois, ça prolifère comme les algues vertes nauséabondes de Bretagne.

Pour sortir de ce labyrinthe confinement, déconfinement c’est la course aux vaccins. Messieurs les Anglais affranchis des règlements européens ont l’honneur d’avoir tiré les premiers !!!  

Sylvie avait vu juste elle serait dans les premières à être vaccinée. Ses clefs, sa carte de sécurité sociale, et ses anneaux d’opale qui l’accompagnent à chaque sortie étaient posés délicatement sur le guéridon de l’entrée.

Pour l’évènement, dans la lumière froide de février elle devait se rendre à la pharmacie du Bourg distante de 5 km. A l’heure dite, son fils masqué au volant de sa nouvelle Peugeot essence hybride attendait devant sa porte.

De retour, elle avait prévu un apéritif original composé de quelques frites de patate douces juste passées au gril du four et parsemées de parmesan

Pour les enfants, les torsades aux pépites de chocolat étaient déjà emballées dans un petit sac en papier.

La messe était dite, la vie allait pouvoir reprendre  son cours normal d’avant. 

 

4-Françoise  Version Audio (écoutez en cliquant sur ce lien) : Françoise.wav

....Par un froid matin d'hiver, Léa enfile son vieux pull à torsades, prend la laisse du chien , et hop ! dans la voiture. Après quelques kilomètres ils se retrouvent tous deux  sur le chemin . La mer s'est retirée loin, loin, livrant le sable aux tons irisés, virant souvent à l'opale,   Léa marche,  son chien saute,  au croisement des chemins, Léa suit son chien et se retrouve dans un enchevêtrement de branches de tamaris, semblable à un labyrinthe,  l'obligeant à bifurquer sans cesse. Au bout d'un moment, le souffle court et les joues rouges elle renonce, épuisée, à continuer son exploration, d'autant qu'une odeur d'algues vertes lui chatouille les narines.

Elle attache le chien et en courant, essoufflée, elle  regagne la voiture . enfin assise au volant,   elle vérifie le niveau d'essence et  ne rêve plus que de patates douces gratinées au parmesan !! A la maison, les clés posées sur le guéridon, elle s'installe à table, bien décidée à faire honneur au gratin.

 

5-Édith:

Je tricote des algues vertes en torsade pour contrer le froid couleur d'opale qui tapisse l'horizon d'une brume impalpable.

dans le labyrinthes de mes pensées, je me prends à rêver d'un feu de bois chaleureux comme le cœur que je dessine sur

un plat de patates rouges parsemées de parmesan.

6-Elizabeth:

Avez vous déjà dégusté dans un labyrinthe du château de Versailles ( votre honneur) par un froid sans pareil , un énorme

hamburger gratiné de patates au parmesan, agrémenté , s'il vous plaît , de quelques algues vertes?

Comment se réchauffer dans un coin pareil?

On peut se blottir à califourchon et se mettre à rêver d'un bon pull à torsades couleur opale, si douillet, si chaud,

oublié malheureusement sur le guéridon rouge du perron de la maison.

Perdu dans vos rêves, ne sentez vous pas cette odeur d'essence qui envahit les lieux?

Il n'en faut pas plus pour quitter l'endroit à toute vitesse ....Vous vous en souviendrez?

7-Charline:

Marcel rêvait d'un bon plat de torsades recouvertes de parmesan.

En attendant, il essayait d'avancer dans le labyrinthe formé par les algues vertes; le froid avait transformé son nez

en une pauvre patate toute rouge. Tout ça à cause d'une stupide panne d'essence!

Tout ça, pour avoir l'honneur d'aller chercher un guéridon couleur opale chez Monsieur le Comte!

Tout ça , quand on ne sait pas s'orienter!

8-Véronique

....Et je me retrouvai enfermée dans le froid après avoir cheminé dans un labyrinthe au fond duquel je crus voir une lueur rouge.

Tout à coup une odeur d'essence me prit à la gorge...je titubai...et tombai sur une substance visqueuse , des algues vertes se réfléchissant

dans le mur couleur opale. Je fermai les yeux et apparurent deux plats: des torsades au parmesan et des patates douces couvertes de sauce...

Puis , plus rien et je me réveillai.

 

9-Marionne

Le froid, je ne l'aime pas. Je ne vais pas à nouveau me répéter.

Dans mes rêves, en saison d'hiver, je préfère nager dans des eaux paradisiaques cristallines, masque de plongée bien vissé sur le visage, me faufilant parmi les algues vertes qui auraient plus exactement la couleur de l'opale.

Mais la réalité des fêtes de fin d'année me rattrape, le sapin avec ses torsades colorées, la couronne de l'Avent et ses bougies rouges posée sur le guéridon, l'essence exquise des épices du pudding de Noël qui font oublier pour quelques jours les patates rôties saupoudrées de parmesan.

Et toujours dans ma tête, ce labyrinthe qui me mène du chaud vers le froid, malgré moi, en l'honneur de quoi? Je me le demande.

 nuage-de-mots (1)