Banniere Club lecture23

Les 10 mots en liberté choisis aléatoirement par Françoise du Club Lecture de Marcq en Baroeul :

Eau- Automne- Nature- fraîcheur- Envoyer- humains- regard- poussière- dessin- glisser-
 

Comment ça marche ? :

Rédigez et envoyez votre texte (au choix : environ 10 lignes ou très concis) sous forme de récit, poème, fiction, prose, sur ces adresses courriels h.c0711@orange.fr ou cfcourriel@yahoo.fr  Pas de délai imposé. Il sera transcrit dans cette page de blog.

Pourquoi c'est plaisant à faire et à partager ?  la découverte des mots -  * le temps de la rédaction -  * l'échange et la lecture des textes de qui se prend au jeu.

NB : tout à au bas de cette page vous pouvez insérer un commentaire


Les contributions :

Nadine

L’automne a perdu sa fraîcheur, épuisé, il laisse, tout doucement glisser l’eau qui forme des dessins dans la poussière… Et les pauvres humains que nous sommes n’envoient aucun regard à cette nature qui s’épuise…  

 

Hélène

C'est décidé, je mets de l'eau dans mon vin; après la fraîcheur de cet entretien, je m'octroie un droit de regard sur ces humains qui se prennent pour des poussières d'étoiles. Forcer un peu la nature et glisser un mot de temps en temps dans ce dessin animé qu'est la vie.

L'automne arrivera quoique l'on fasse, et d'ici là envoyez la balle !  

 

Claude (pour André)

Inutile de vous faire un dessin, je vous décris ma rencontre en automne au Québec avec un homme barbu de bonne nature au regard d'eau bleue qui glisse sa fraîcheur aux humains sur un banc de rue pour leur envoyer des poussières d'étoiles plein les yeux. 

 

André

Il est dans la nature des humains se préparant à l'automne de leur vie à redevenir poussière de jeter un regard plein d'eau dans la valise des souvenirs dans laquelle ils ont glissé la fraîcheur de l'enfant qui va envoyer un dessin au père Noël.

 

Edith - farandole de mots.

« Ô eau couleur d’automne

Ta fraîcheur anime notre âme

Tu glisses le long des fougères

Qui demain, ne seront que poussière

Ô perpétuel regard de la nature

Ne songeons pas à demain

Profitons de ce fugace témoin

Qui  rappelle à notre fragile écorce

Que les instants envoyés ce matin

Par le lutin caché sous la mousse

Figurent notre parenthèse d’humains 

Et soulignent à l’encre de la sève, sang du pin

le dessin de notre destin »

 

Charline

UNE NOUVELLE AVENTURE DE MARCEL

En cette fin d'AUTOMNE, la NATURE  parait de chaleureuses couleurs, la forêt;
elle ENVOYAIT aux  HUMAINS,  juste assez de FRAICHEUR pour qu'ils n'oublient pas qu'ensuite viendrait  l'hiver
au bord  de la rivière, MARCEL  secouait  la POUSSIERE  de son manteau. Il laissait son REGARD GLISSER du ciel à l'EAU
 il  saisit son bloc à DESSIN et en coup de crayon, il esquissa une silhouette : une fée  sortant de l'eau !

Marianne

On pourrait dire qu'il en est, en quelque sorte, à son premier dessin.
Il nous épate, car il explore la nature avec des yeux nouveaux, des yeux qui admirent les couleurs de l'automne, la fraîcheur de l'eau cristalline jaillissante puis soudain caressante et douce, glissante sur les cailloux moussus. Son regard semble s'illuminer enfin après des années passées à traduire graphiquement des poussières infinitésimales tristes et répétitives.
Nous, ses proches qui pensions l'avoir perdu, picturalement envoyé dans un monde inepte et abscons, il nous est revenu, bien vivant parmi les humains.

Marie-France

« Elle fit glisser son regard vers le dessin enfoui sous la poussière. La fraicheur de cette nuit d’automne lui rappela que la nature gorgée d’eau essayait aussi de lui envoyer un message ..

Les êtres humains sont curieux et elle se lança le défi de le déchiffrer »

 

club de lecture de MarcqLe club de lecture de Marcq en Baroeul en réunion avant Covid.